top of page

Témoignage #1

J’ai 22 ans. Je suis née à Benin City au Nigeria. Je vivais chez mes parents avec mes deux sœurs et mon frère. A mes 15 ans, mon père est décédé. La famille de mon père ne voulait pas que je reste vivre avec ma mère. Alors ma tante m’a pris sous son aile et je vivais avec elle. J’ai dû arrêter l’école pour l’aider à vendre des fruits et légumes sur le marché.


Un jour, alors que j’étais en train de vendre sur le marché, une femme vient discuter avec ma tante et moi. Elle propose à ma tante de m’emmener à Lagos afin que je puisse poursuivre mes études. Très motivée, j’accepte de la suivre. Nous n’arriverons jamais à Lagos. On m’a amené jusqu’en Libye, à Agadès. Le voyage a été difficile J’y suis restée une semaine, avant d’aller à Sabbah. Une fois arrivée, j’ai été logée dans une maison où se trouvaient beaucoup de filles. Ma “Mama” m’annonce que je vais devoir travailler, car je lui doit 20 000 euros pour le voyage. J’ai été forcée à me prostituer, alors que j’étais encore mineure. J’ai dû mentir sur mon âge, en disant que j’étais née en 1993 alors qu’en réalité, je suis née en 1997. Ma proxénète m’a forcé à lui reverser tout l’argent que je gagnais, sinon elle m’empêchait de manger et me battait. Je me suis rendue compte que ma tante m’avait vendu à cette femme, et que j’étais à sa merci.


Au bout de 6 mois, je voulais tout arrêter. Ma “Mama” m’a alors envoyé un Italie, en me promettant un meilleur avenir en Europe, où je pourrais travailler. Je suis arrivée en octobre 2015. Je suis restée dans un camp pendant 4 jours. On est ensuite venu me chercher, pour que j’aille en Sicile. Deux jours après mon arrivée, on m’a forcé une nouvelle fois à me prostituer. Je faisais des passes dans une maison où se trouvaient de nombreuses filles, mais j’allais également dans la rue. Je n’avais pas le choix. J’ai été victime de violences physiques si je ne ramenais pas assez d’argent. Je devais tout donner à ma “Mama”. J’ai été menacée et soumise à la cérémonie du Juju au Nigeria, ce qui m’obligeait à respecter ma dette envers les passeurs. Ils m’ont pris quelques cheveux, ongles et mon pantalon. Ils m’ont également mutilé le corps. J’ai dû jurer devant tout le monde que je travaillerai jusqu’au bout.


Je suis restée presque deux ans en Italie, avant de décider de partir pour la France au mois de juin 2017. J’ai rencontré des Françaises qui m’ont expliqué comment passer la frontière. J’ai pris un train et je suis arrivée à la Gare de Lyon. Une fois sur place, un homme que j’ai rencontré m’a aidé à faire ma première demande d’asile.


Aujourd’hui, j’ai arrêté de me prostituer, car je souhaite avoir une meilleure vie et reprendre mes études. C’est une amie qui m’a encouragée à arrêter la prostitution et à rejoindre l’association EACP.


Posts récents

Voir tout

Témoignage #4

Je suis née dans une famille de deux enfants dont je suis l'aînée. Mon père était médecin au sein de l'armée au grade de capitaine. Son travail était d'assurer le soutien médical de proximité des mili

Témoignage #3

A l’âge de 12 ans, mon père est assassiné par la femme de mon oncle. Il a été victime d’empoisonnement car elle était jalouse de son pouvoir et de son argent. Après la perte de mon père, ma famille se

Témoignage #2

J’ai 34 ans. Je suis arrivée en France en 2013, à l’âge de 30 ans, mais c’est au Gabon que mon calvaire a commencé. Je suis née au Mali. Ma mère est morte quand j’avais 12 ans, à la suite d’une maladi

Comments


bottom of page